France’s Minister of Foreign Affairs and International Development Visits OPCW

21 November 2016
OPCW Director-General Ahmet Üzümcü (right) and the Minister of Foreign Affairs and International Development of France, H.E. Mr Jean-Marc Ayrault, on 21 November 2016.

OPCW Director-General Ahmet Üzümcü (right) and the Minister of Foreign Affairs and International Development of France, H.E. Mr Jean-Marc Ayrault, on 21 November 2016.

The Director-General of the Organisation for the Prohibition of Chemical Weapons (OPCW), Ambassador Ahmet Üzümcü, and the Minister of Foreign Affairs and International Development of France, H.E. Mr Jean-Marc Ayrault, reaffirmed their resolve to work together to achieve a world free of chemical weapons during their discussions at OPCW Headquarters in The Hague today.

The Director-General praised France’s deep and abiding commitment to strengthening the verification capacity of the OPCW. Ambassador Üzümcü further expressed his thanks to Mr Ayrault for France’s contributions to the effort to eliminate Syria’s chemical weapons programme and for France’s help in facilitating part of the recent international operation to remove, transport and verifiably destroy Libya’s remaining chemical weapons.

“Lasting peace and security can only be attained through the united efforts of innovative minds and willing hands. Our dialogue today was infused with this spirit of cooperation and it was focused on our combined ambition to achieve a world permanently free of chemical weapons. I am grateful for France’s tireless efforts to support the international norm against the use of chemical weapons,” Ambassador Üzümcü stated.

Mr Ayrault expressed, “France fully supports the work of the OPCW to rid the world of chemical weapons. The OPCW is the most relevant disarmament instrument in this field and helps securing our world. The recent decision adopted by its Executive Council to condemn the use of chemical weapons in Syria by the Government of Syria and Daesh, as proved by the OPCW-UN JIM’s reports, and to impose stringent verification measures to selected sites and facilities of concern in Syria is the most accurate example of the importance of the OPCW mission. We will keep working together in order to strengthen its role and make sure that such inhumane weapons cannot be used in the future”.

Other topics discussed during the meeting included the OPCW’s increasing focus on countering the use of chemical weapons by non-State actors and a range of issues pertaining to the ongoing activities and future priorities of the Organisation.

Background

France joined the Chemical Weapons Convention in 1997. France is a member of the Executive Council, the OPCW’s executive organ, which is charged with promoting the effective implementation of and compliance with the Chemical Weapons Convention as well as supervising the activities of the Technical Secretariat.

France actively supports and engages with OPCW activities through the OPCW’s international cooperation programmes and has made voluntary contributions in support of various OPCW projects, including those in the Syrian Arab Republic.

The Chemical Weapons Convention comprehensively prohibits the use, development, production, stockpiling and transfer of chemical weapons. Any chemical used for warfare is considered a chemical weapon by the Convention.

As the implementing body for the Chemical Weapons Convention, the OPCW oversees the global endeavour to permanently eliminate chemical weapons. Since the Convention’s entry into force in 1997 – with its 192 States Parties – it is the most successful disarmament treaty eliminating an entire class of weapons of mass destruction.

To date, nearly 93 per cent of all chemical weapon stockpiles declared by possessor States have been destroyed under OPCW verification. For its extensive efforts in eliminating chemical weapons, the OPCW received the 2013 Nobel Prize for Peace.

More information

 

Visite du Ministre français des affaires étrangères et du développement international à l’OIAC

Le Directeur général de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), M. Ahmet Üzümcü, et le Ministre des affaires étrangères et du développement international de la France, M. Jean-Marc Ayrault, ont réaffirmé, lors de leurs discussions hier au siège de l’OIAC à La Haye, leur détermination à œuvrer de concert pour parvenir à l’instauration d’un monde exempt d’armes chimiques.

Le Directeur général a loué l’attachement profond et sans faille de la France au renforcement des capacités de vérification de l’OIAC. M. Üzümcü a en outre adressé ses remerciements à M. Ayrault pour la participation de la France aux efforts visant à éliminer le programme d’armes chimiques syrien et pour l’aide qu’elle a apportée en facilitant une partie de la récente opération internationale destinée à retirer, transporter et détruire de manière vérifiable les armes chimiques libyennes restantes. 

“La paix et la sécurité durables ne peuvent être garanties que grâce à l’union des efforts d’esprits novateurs et de bonnes volontés. Aujourd’hui, notre dialogue était empreint de cet esprit de coopération et s’est axé sur notre ambition commune de mettre en place un monde définitivement libéré des armes chimiques. Je remercie la France des efforts inlassables qu’elle déploie afin de promouvoir la norme internationale contre l’emploi des armes chimiques”, a déclaré M. Üzümcü.

“La France soutient pleinement le travail de l’OIAC consistant à débarrasser le monde des armes chimiques”, a dit M. Ayrault. “L’OIAC est le plus important instrument de désarmement dans ce domaine et contribue à rendre notre monde plus sûr. La décision adoptée récemment par le Conseil exécutif de cette Organisation pour condamner l’emploi des armes chimiques en Syrie par le Gouvernement syrien et Daech, comme le prouvent les rapports du Mécanisme d’enquête conjoint OIAC-ONU, et pour imposer des mesures de vérification strictes aux sites et installations qui sont source de préoccupation en Syrie constitue le meilleur exemple de l’importance de la mission de l’OIAC. Nous continuerons de travailler ensemble pour en renforcer le rôle et faire en sorte que ces armes inhumaines ne puissent pas être utilisées à l’avenir”.

Parmi les autres sujets qui ont été discutés lors de cet entretien figurent l’importance grandissante que l’OIAC accorde à la lutte contre l’emploi d’armes chimiques par des acteurs non étatiques ainsi qu’une série de questions relatives aux activités actuelles et aux priorités futures de l’Organisation.

Rappel des faits

La France a adhéré à la Convention sur l’interdiction des armes chimiques en 1997. La France siège au Conseil exécutif – l’organe exécutif de l’OIAC – qui est chargé de veiller à l’application effective et au respect de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques, et de superviser les activités du Secrétariat technique.

La France soutient activement les activités que mène l’OIAC dans le cadre de ses programmes de coopération internationale, en y prenant part, et a versé des contributions volontaires à l’appui de plusieurs projets de l’OIAC, notamment ceux en République arabe syrienne.

La Convention sur l’interdiction des armes chimiques interdit de façon absolue l’emploi, la mise au point, la fabrication, le stockage et le transfert des armes chimiques. En vertu de la Convention, tout produit chimique utilisé en tant que matériel de guerre est considéré comme étant une arme chimique. 

En tant qu’organe chargé de la mise en œuvre de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques, l’OIAC supervise les efforts internationaux visant à éliminer les armes chimiques de façon permanente. Depuis l’entrée en vigueur de la Convention en 1997 – à laquelle ont adhéré 192 États parties –, ce traité de désarmement est sans conteste le traité qui a connu le plus de succès dans l’élimination d’une catégorie entière d’armes de destruction massive.

À ce jour, près de 93 % de l’ensemble des stocks d’armes chimiques déclarés par les États détenteurs ont été détruits sous vérification de l’OIAC. L’OIAC s’est vu remettre le prix Nobel de la paix en 2013 pour les efforts inlassables qu’elle ne cesse de déployer en vue d’éliminer les armes chimiques.

Complément d’information

Help us improve OPCW.org